nouvelles

[FONDATION] – DÉFI MONTRÉAL NEW-YORK, LA CHRONIQUE DE SYLVIE (12)

Bonjour tout le monde,

Comment vous sentez-vous à quelques heures du grand départ? Probablement fébrile. Les heures s’écoulent peut-être aussi pour vous au rythme de la tortue. Vous auriez envie de partir là maintenant, tout de suite. Je vous propose de prendre quelques-uns de ces précieux instants dédiés à vos préparatifs pour prendre la véritable mesure de ce que vous avez accompli et surtout d’en être fiers.

La fierté est ce que j’ai conservé de plus précieux de ma participation à Mlle Court. Je la cultive du mieux que je peux depuis. Il me semble qu’on passe tellement rapidement d’un projet à l’autre, d’une rencontre à une autre aujourd’hui qu’on en oublie de s’arrêter les quelques instants nécessaires pour se reconnaitre soi-même. En retournant quinze semaines en arrière et en mesurant le chemin parcouru on ne peut que constater que nous ne sommes déjà plus les mêmes. L’expérience nous a transformés. Je dis souvent que Mlle Court m’a permis de renaitre. Je ne suis pas devenue quelqu’un d’autre, depuis je me sens tout simplement vivante à nouveau. Je m’étais éteinte (les raisons importent peu) et voilà que mes yeux brillent. Pourtant mon environnement n’a pas tellement changé, mais je le vois autrement. Lorsque les difficultés se présentent, je me retrouve bien plus rapidement en mode solution.

Le défi de l’an dernier m’a remis en selle. Quand consciemment on choisi d’agir plutôt que de réagir, le monde nous apparait sous un autre jour. C’est ce que nous faisons depuis 15 semaines, nous mettre ou nous remettre en action. Pour moi, ce défi représente un concentré de la vie. En 15 semaines nous traversons des hauts et des bas, toute une gamme d’émotions, des succès et des moments moins glorieux comme dans la vie. Notre corps est sollicité et notre esprit aussi. Les efforts que l’on fait ou que l’on ne fait pas nous disent quelque chose de nous-mêmes. Quand on est à bout de souffle après un exercice on ne peut plus se cacher. Ce que nous sommes nous apparait et parfois ce n’est pas exactement ce qu’on aurait voulu voir.

Ce que je trouve fascinant dans ces défis c’est que justement parce que ces semaines de préparatifs sont concentrées et intenses, notre véritable visage se révèle. Au point ou la plupart d’entre nous en sommes dans la vie nous avons une certaine maitrise de notre environnement, de ce que nous permettons aux autres de voir et de ne pas voir. On se joue peut-être même la comédie à nous-mêmes. Il y a bien longtemps que nous ne nous sommes pas retrouvés dans une situation où comme un enfant nous avons à apprendre à marcher. Nous avons oublié tout ce que ça prend d’efforts et d’énergie juste pour se tenir debout. Ce qui donc aurait pris une vie à réaliser, se révèle en quelques semaines. À nous maintenant d’en tirer profit.

Le plus étonnant c’est que je n’ai même pas encore parlé de la course. Pour moi dans un projet comme celui-là, la course est le catalyseur, l’outil qui augmente l’efficacité et la rapidité de l’expérience. Dans mon laboratoire personnel, il y a eu quelques explosions ces dernières semaines. Je me suis remise en question comme jamais. Mon corps m’a même lâché à quelques occasions. Je pense ne pas avoir assez cultivé ma fierté justement au fil de ces 15 semaines, ne pas m’être assez félicité pour le chemin parcouru. La fierté ce n’est pas juste de courir le plus vite possible vers l’arrivée, c’est aussi d’entendre ce qui se passe en nous et de nous y arrêter. En ce qui me concerne, je suis revenue du Mont Washington avec une tempête dans le corps et dans la tête (c’est tellement paradoxal parce que sur la montagne nous avons eu une météo exceptionnelle). La voilà qu’elle s’apaise, juste à temps pour notre Défi Montréal-New-York. Heureusement parce que si la préparation que nous venons de traverser est un concentré de la vie, imaginez ce que seront ces trois jours.

Je vous souhaite à tous des kilomètres de plaisir, des réponses à vos question si vous en aviez et quelques petites explosions, histoire de constater à quel point vous négocier mieux maintenant avec vous-même.

J’ai hâte de vous retrouver pour le départ de cette grande aventure humaine qui nous amènera jusqu’à New-York et peut-être bien plus loin pour ceux et celles qui le veulent bien.

SylvieXXX

Retour