nouvelles

FONDATION – DÉFI MONTRÉAL NEW-YORK, LA CHRONIQUE DE SYLVIE (10)

Bonjour tout le monde,

Êtes-vous remis de vos émotions? Ou peut-être qu’au contraire elles ne commencent qu’à émerger en vous après ce week-end d’efforts intenses. En tout cas la page Facebook de notre aventure déborde de vos émois depuis notre retour. Chose certaine l’enthousiasme est au rendez-vous et, ce que je retiens surtout de ces deux jours traversés hors du temps, c’est la qualité de l’expérience humaine que nous avons vécue.

DSC 0130 418x280 FONDATION – DÉFI MONTRÉAL NEW YORK, LA CHRONIQUE DE SYLVIE (10)

Ce premier défi préparatoire à grande échelle a été un véritable succès. Notre ami Réjean, qui insiste à chaque fois pour que je parle de lui dans ce blogue, va être content. Réjean je te lance des douzaines et des douzaines de roses. Au niveau logistique, tout a marché presque parfaitement. Bon d’accord on a fait un petit détour involontaire à la toute fin de notre périple mais sincèrement de faire partie de ce convoi d’aventuriers de la course m’a impressionné. Quand on roulait dans les courbes et que l’on voyait l’enfilade de VR devant soi il y avait de quoi jubiler. Réjean, bravo, tu es vraiment un organisateur hors pair et si j’étais toi je songerais à me faire greffer un walkie-talkie dans la main. Ce week-end ça t’allait plutôt bien. Bravo à nos belles roses et à l’extraordinaire Camille en particulier, à notre équipe de physio (j’en ai profité quel bonheur) et à tous nos bénévoles dont les yeux brillants et encourageants ont contribué à nous faire courir un peu plus vite, une peu plus loin. (Réjean, fait le compte j’ai mentionné ton nom trois fois dans ce paragraphe, tu ne peux plus te moquer de moi, tu comprends j’espère…).

Bien des choses m’ont épaté ce week-end. D’abord plusieurs des coureurs du groupe A ont parcouru pour la première fois des distances dépassant les cinq kilomètres. Je voyais le doute dans vos yeux avant le départ et la fierté apparaitre au fil des kilomètres. Vous étiez resplendissants. C’était magnifique de vous suivre et de vous voir vous entraider de kilomètres en kilomètres pour permettre au groupe de rester ensemble. Et vous les coaches je ne peux m’empêcher d’être admirative. De quoi êtes-vous faits pour nous tirer, nous pousser et nous supporter sans jamais avoir l’air fatigué jusqu’au bout de nos relais. S’il existe une recette, j’achète tout de suite la compagnie (j’imagine Gilles que la tienne n’est pas à vendre). Merci, merci et encore merci. J’adresse un bravo tout spécial à Windy qui resplendissait après avoir coaché pour la première fois un groupe en défi préparatoire. Windy tu es non seulement exceptionnelle, mais aussi contagieuse.

Pour nous tous, c’était aussi l’occasion d’expérimenter la vie en VR. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de vivre si près les uns des autres. En ce qui me concerne l’expérience a été riche à tout point de vue. J’ai partagé des instants de pur bonheur avec mes co-équipères. Nous nous sommes un peu racontées nos vies, nous avons ri à nous en faire mal aux côtes, nous avons mangé pas mal de chocolat… noir quand même, et surtout, nous nous sommes appuyées les unes les autres comme si on se connaissait depuis toujours. C’est fascinant de constater à quelle vitesse peut s’installer la confiance quand le climat est propice. Les défis que nous proposent Esprit de Corps sont des accélérateurs de bien des choses. Ces défis nous font retrouver une meilleure condition physique bien plus rapidement que tout ce que j’ai expérimenté. Ils nous font voir les autres d’un autre œil. Je suis quelqu’un qui fait assez facilement confiance aux autres mais je dois admettre que dans le contexte des défis quand on doit donner ou recevoir de l’aide, les barrières entres les individus s’amenuisent. C’est dans ces défis que je ressens personnellement le sens de ce que peut être une véritable communauté.

J’en profite aussi pour remercier tous ceux et celles qui m’ont épaulée pendant ce défi préparatoire qui a été cette fois-ci extrêmement difficile pour moi. Depuis quelques semaines, j’éprouve quelques petits problèmes de santé qui font que ma batterie se décharge à la vitesse de l’éclair. Je m’en occupe pour éviter que ça ne se reproduise lors de notre défi final. Merci donc à tous ceux et celles (et à Karine en particulier) qui m’ont permis de continuer à avancer même si j’étais en panne sèche. Savoir que l’on peut compter sur les autres, que certains font le choix d’aider un camarade en difficulté parfois sans se sentir nécessairement au meilleur de leur forme, c’est bouleversant.

DSC 0025 187x280 FONDATION – DÉFI MONTRÉAL NEW YORK, LA CHRONIQUE DE SYLVIE (10)

Ce que nous avons partagé ce week-end restera longtemps gravé dans ma mémoire comme un moment de grâce. Vous savez ces quelques moments que l’on conserve précieusement dans le coffre-fort de notre esprit et dont on se souviendra toujours. Merci d’avoir contribué à faire de ce défi une expérience extraordinaire.

Bon repos.

SylvieXXX

L’entraide, la complicité et la bonne humeur étaient bien sûr au rendez-vous

Retour